La dernière bouchée





Europea : la critique

Catégorie : Article · par nov 14th, 2013

logo_europea

Pour faire suite à ma dernière critique sur le Toqué!, voici la deuxième partie de l’évènement MTL à table consacré au restaurant Europea.

J’avais tellement hâte de vous parler de ce restaurant ! C’est sincèrement la plus belle expérience culinaire de ma vie. Jérôme Ferrer, chef et copropriétaire d’Europea, nous fait vivre une multitude d’émotion avec sa cuisine. Mais avant de vous parler de la nourriture (je sais, je vous « tease »), parlons un peu de l’établissement.

europea_jerome_ferrer

Ouvert en 2002, le restaurant ne tarde pas à s’établir comme pionnier de la cuisine techno-émotionnelle (pour reprendre leurs mots). Europea est nommé durant quatre années consécutives, de 2009 à 2012, restaurant de l’année par la Société des Chefs, Pâtissiers et Cuisiniers du Québec, par le Devoir, le Journal de Montréal et par le guideDebeur. Il est entré sous peu dans la grande famille des « Grandes Tables du Monde » qui regroupe 158 restaurants d’exception à travers 22 pays. Il est sans contredit un des restaurants les plus prisés au Canada actuellement. Vous savez maintenant pourquoi j’avais si hâte d’y mettre les pieds et surtout, la bouche.

europea_interieur

Côté ambiance, j’ai trouvé ça plutôt chaleureux. Les lumières tamisées et les murs de briques nous donnent l’impression d’être dans un resto haut de gamme et branché. L’aménagement fait en sorte qu’il y ait plusieurs sections et on ne se sent pas tous tassé au même endroit. Cela aide également le niveau sonore qui est très bon, on s’entend parler à la perfection. J’ai tout de même remarqué une décoration douteuse, une immense lampe rouge pseudo-post-moderne juste à côté de notre table… On aurait pu s’en passer. Deux rénovations majeures ont été effectuées dans l’établissement, le premier en 2004 et le second en 2008 pour laisser place au restaurant que l’on connaît aujourd’hui, qui s’étale sur trois étages en comptant la cuisine. Le service était également très bien, malgré le sommelier un peu trop condescendant.

europea_prosciutto

Bon, maintenant place à la bouffe !! Il y aurait tellement de choses à dire, mais je ne veux pas dévoiler tous les « punchs ». Une chose que je peux dire par contre, c’est qu’on n’a pas le temps de s’ennuyer puisque les services se succèdent à une vitesse frénétique ! On commence par des petites bouchées sympathiques (un lollipop de parmesan, des tranches de prosciuttos vieillis sur une corde à linge, une boîte de cigares contenant des bâtonnets de fromage, etc). L’intensité augmente au fur et à mesure que les services avancent. J’ai eu droit à un cappuccino de crème de homard totalement exquis, un risotto aux champignons béarnais, une poitrine de poule de Cornouailles et j’en passe… Je ne sais pas si c’est parce que j’avais trop mangé, mais le dessert m’a ému. De la barbe-à-papa rose dans un arbre noir. J’imagine que c’était le contraste de couleur, le souvenir de mon enfance, une métaphore de la fragilité des jours qui passent… J’avais effectivement trop mangé.

C’est ça Europea, un mélange de goûts, d’émotions et de délicates attentions. On se sent spécial en quittant le restaurant, parce qu’on sait qu’on a retombé en enfance avec le plus beau des péchés; la gourmandise.

Coup de cœur : L’originalité, les surprises, le cappuccino de crème de homard.
Coup de gueule : Carte des vins non adaptés aux plus petits budgets des gens qui s’y présentent lors de l’évènement MTL à table, saumon fumé à froid qui était trop fumé, le déplacement fréquent des serveurs dû au nombre impressionnant de services.
J’y retourne? : Oui, l’année prochaine pour MTL à table ou quand j’aurai plus d’argent !
Astuce/conseil? : Lors de votre réservation, demandez à visiter les cuisines, c’est très intéressant !

Nom du chef : Jérôme Ferrer
Adresse : 1227, rue de la Montagne, Montréal
Ordre de prix : Menu midi gourmand à 60$ et menu dégustation de soir à 110$, vins non compris.
Site web : http://www.europea.ca/
Médias sociaux : https://www.facebook.com/pages/Restaurants-Europea/422134805936?ref=ts&fref=ts

Crédits
1er photo (Jérôme Ferrer)
2e photo (restaurant)
3e photo (prosciuttos)