La dernière bouchée





Comment choisir ces couteaux de cuisine

Catégorie : Article · par oct 16th, 2013

Si vous devez acheter un seul article pour votre cuisine, c’est définitivement dans un bon couteau que vous devez mettre votre argent. Oubliez les blocs de couteaux avec 12 modèles différents, c’est totalement inutile ! Il vous en faut seulement 3 plus 1 affûteur :

  1. Couteau de chef : Il sert principalement pour hacher et émincer, mais il est très versatile.
  2. couteauChef_victorinox

  3. Couteau d’office : Utile pour travailler les petits aliments et pour éplucher.
  4. couteauOffice_victorinox

  5. Couteau à pain : Le nom est plutôt explicite… On l’utilise pour couper le pain.
  6. couteauPain_victorinox

  7. Affûteur à couteau : Pour aiguiser les couteaux !
  8. affuteur_victorinox

Mon couteau de chef est sans contredit mon objet préféré de la cuisine. Quand j’ai mon couteau dans les mains, je me sens (presque) comme un chef ! Je ne comprends pas qu’à pratiquement tous les endroits où je vais, les gens ont de mauvais couteaux mal affûtés. Je vous le dis et le répète, avoir de bons couteaux c’est vraiment important ! Sans tomber dans les détails trop techniques, je vais tenter de vous expliquer les trois points les plus importants à surveiller lors de l’achat des couteaux de cuisine : la balance du poids, le type de lame et le manche.

LA BALANCE
Pour bien choisir son couteau, il faut premièrement le prendre dans nos mains et s’assurer qu’il est confortable et que le poids est bien réparti. Il y a plusieurs grandeurs et matériaux différents et tout cela à un impact sur son poids et sa balance. Il faut donc trouver celui qu’on aime. Avoir un couteau trop léger n’est pas l’idéal puisqu’on veut utiliser son poids pour nous aider lors de la coupe et un couteau trop lourd peut devenir difficile à manoeuvrer.

LA LAME
Il existe principalement deux types de lame : en acier ou en céramique. Le premier à l’avantage d’être un bon compromis entre la qualité de coupe et la résistance. Plus l’acier à un taux élevé en carbone, plus il sera durable et tranchant, mais moins il aura de protection contre l’oxydation. Le second est très tranchant, ne demande pratiquement aucun entretien (pas besoin d’affutage fréquent) et est hygiénique. Cependant, il est fragile et demande une manipulation plus délicate.
Deux méthodes sont utilisées pour concevoir une lame : forgée ou étampée. Le premier consiste à prendre une barre d’acier chauffée qui sera ensuite martelée pour lui donner la forme finale d’un couteau (meilleure qualité). La méthode étampée consiste à découper la forme d’une lame dans une bande rectangulaire d’acier.

LE MANCHE
Il y a trois choses à vérifier dans le manche. Le premier serait le matériel utilisé (bois, plastique ou bois synthétique). Le bois est plus confortable et esthétique, mais il a tendance à craquer avec le temps. Le plastique est plus résistant, mais peut être moins agréable à manipuler. Le bois synthétique est un heureux mélange entre les deux. Dans tous les cas, le point le plus important est de s’assurer que le manche est étanche. Pour ce faire, porter attention à ce qu’il n’y a aucun espace entre la lame et le manche.
Le deuxième point à prendre en considération serait la soie. La soie est le prolongement de la lame sur lequel vient se fixer le manche. Plus la soie est grande (postiche, demi-soie, soie 3/4 ou pleine soie) plus le couteau sera robuste et de bonne qualité.
Le dernier point serait la garde (pour le couteau de chef seulement). La garde correspond à la jonction entre la lame et le manche (elle dépasse du manche vers le bas pour éviter que la main glisse sur la lame). Il faut simplement s’assurer qu’elle est assez basse pour ne pas que nos doigts touchent la planche à découper lorsqu’on tient le manche dans nos mains et que la lame du couteau est à plat.

QUELQUES TRUCS :

  1. Aiguiser votre couteau avant chaque utilisation. Un couteau aiguisé est plus sécuritaire puisqu’il évite de trop forcer et permet un meilleur contrôle lors de la coupe.
  2. Avoir une bonne planche à découper (bois, bambou) évite d’abimer les couteaux.
  3. Si vous prenez votre couteau pour tasser les aliments sur votre planche, utilisez le dos de la lame pour ne pas endommager le côté tranchant.
  4. Nettoyez à la main votre couteau après son utilisation avec de l’eau tiède savonneuse (évitez les lave-vaisselles et les savons trop abrasifs) et essuyez-le tout de suite après.
  5. Utilisez un bloc ou une barre aimantée pour le rangement. Évitez de les ranger avec les autres ustensiles pour ne pas avoir des chocs entre les métaux.

Bon magasinage :)





Laisser un commentaire